Skip to content

Quelques mots de regret dans un tintamarre de félicitations

mai 3, 2011

L’EXPRESS
Barack Obama est revenu sur la mort du leader d’Al-Qaïda, estimant que les Etats-Unis vivaient « un grand jour ». « Le monde est plus sûr, c’est un endroit meilleur après la mort d’Oussama Ben Laden », a-t-il ajouté. « Aujourd’hui, il nous est rappelé qu’en tant que nation, il n’y a rien que nous ne puissions faire quand nous mettons du coeur à l’ouvrage, quand nous travaillons ensemble », a déclaré le président des Etats-Unis, dans une allocution depuis la Maison Blanche.

Monsieur le Président des Etats-Unis

Yes we can ! Disiez-vous. Et je m’émerveillais et je rêvais, comme des millions et des millions d’Américains.

Mais je ne pensais pas que votre – que notre – “yes we can” serait un jour utilisé par vos fans pour dire dans la même phrase “yes we did” – kill, donc.

La mort d’un humain est toujours la mort d’un humain, cet humain fût-il inhumain.

La mort d’un humain ne saurait rendre le monde meilleur.

Je ne puis qu’espérer désormais que bientôt nous pourrons dire – “yes we can – and we did” – abolir la peine de mort. Car il n’y a rien que nous ne puissions faire quand nous mettons du coeur à l’ouvrage.

Et qui d’autre que vous saurait réaliser cette abolition sans tarder et redonner à votre slogan toute la beauté dont il était porteur ?

Publié dans Les Quotidiennes le 3 Mai 2011

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s