Skip to content

Biennale de Venise (2) : les Pavillons déviants, merci pour eux !

juin 9, 2011

Le premier, sans nul doute, dans cette hiérarchie : la Pavillon espagnol, dédié à la majorité déviante. Nous. Et en filigrane, à l’un de ces hommes qui a contribué à changer le monde. Comme Badinter quand il a aboli la peine de mort en France. Pas seul certes, mais devant. Franco Basaglia, lui, a fermé les asiles psychiatriques en Italie. Ou plutôt, il les a ouverts.

Katya Garcia Anton, en partance du Centre d’Art contemporain de Genève qu’elle a dirigé pendant neuf ans, a choisi de travailler avec Dora Garcia (qui n’est nullement de sa famille par le nom, mais proche d’une famille de pensée). Lorsque Katya Garcia Anton demande à Dora Garcia si elle serait intéressée à animer le pavillon espagnol pour la Biennale, la seconde répond à la première : “ Je crains de ne pas être adéquate pour représenter un pays, une scène artistique et pour habiter ce pavillon”. Dont acte.

Le projet s’intitulera donc, L’Inadéquat. Et Dora Garcia d’inventer une performance en multiples actes, monumentale par sa durée (du 2 juin au 27 novembre !) et d’imaginer une structure de travail style “boule de neige”, avec le concept de transfert de pouvoir hors du pavillon national. Et d’inviter à ce que Katya Garcia Anton appelle la “table de pensée” ce que l’Italie a de meilleur en terme de culture (sans le pire donc, déjà suffisamment représenté ailleurs en cette Biennale).

On y parlera marginalité. Pour l’instant, rien à voir ou presque, tout à penser. Madame Garcia Anton, les déviants vous remercient. J’en fais évidemment partie, alors merci !

Dans le second, la déviance n’était pas vraiment voulue par le commissaire, mais fut orchestrée par les artistes. Ami Barak, co-commissaire du Pavillon roumain avec Maria Rus Bojan, a invité Ion Grigorescu, l’une des personnalités artistiques les plus emblématiques de l’après-guerre en Roumanie, sous le titre de Performing History. Un titre parfait : pour “perform history”, il faut continuer… Ce que fait Grigorescu, pourtant né en 1945. L’une de ses vidéos les plus récentes le montre, nu dans sa chambre d’hôtel londonienne, faisant du yoga. Une magnifique inscription du corps, ce corps qui aura préoccupé Grigorescu tout au long de sa carrière, dans l’histoire en mouvement.

Mais Ami Barak, curateur international des plus respectés, n’a pas seulement invité le désormais très reconnu Ion Grigorescu, mais aussi Anetta Mona Chisa et Lucia Tkacova. Les deux jeunes artistes, non contentes d’exposer à Venise, décident sans en parler à leur mentor de tagguer l’ensemble de l’intérieur du Pavillon avec une révolte en orange fluo. Et pourquoi ? Pour “Perform History” bien sûr, avec le maître ! Pour la radicalité, expliquent-elles – et pour plaire. Deux objectifs pour le moins contradictoires…

Alors Ami Barak, avec toute l’expérience qui est la sienne et sa passion de l’art, tour à tour sourit, et soupire. Car la deuxième déviance de ce pavillon à voir absolument, c’est que le commissaire est là, en personne, infatigable, et qu’il accueille, explique, commente, enthousiasme les visiteurs, dans toutes les langues… Monsieur Barak, les artistes vous remercient. Les visiteurs aussi – j’en fais partie, alors merci !

Publié dans Les Quotidiennes le 8 Juin 2011

One Comment leave one →
  1. Peter Trommsdorff permalink
    juin 10, 2011 09:54

    Chere Barbara,

    c’etait un grand plaisir de faire votre connaissance hier soir – et depuis j’ai découvert sur le web vos multiples facettes et j’attends avec impatience votre essai pour diminuer mon ignorance sur les femmes!

    De toute façon, j’esssayerais de passer un jour par votre galerie, mais si le destin vous amene un jour dans les montagnes de Grenoble, je vous verrais avec palisir ici!

    Amitiés
    Peter Trommsdorff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s