Skip to content

Mode et Art, le livre de l’été 2011

juillet 18, 2011

Yves Saint Laurent, par Florence Müller et Farid Chenoune, Grand Prix du Livre de Mode (chicissime, mes amis ont tendance a avoir le plus beaux prix pour leurs merveilleux livres, de Florence Müller à Frédéric Chaubin), sans parler de Ornela Vorpsi. Le livre de l’été 2011 donc, mais à lire chez vous, pas à la plage : il est aussi précieux que volumineux ! Ouverture par Carla Bruni, qui nous rappelle qu’elle a eu «l’immense privilège de porter ses créations et le grand honneur de défiler pour lui» – Yves Saint Laurent donc. «Avec lui, l’art devenait mode et la mode un art».

L’art et la mode, la couleur et le style, le noir et le rose et le rouge aussi, la passion et la liberté, la force et la fragilité, la curiosité et la beauté… tout est là, dans ces 385 pages. La femme Saint Laurent, Carla Bruni, Charlotte Rampling, Catherine Deneuve, Naomi Campbell, et nous toutes aussi, nous toutes qui, après Saint Laurent, ne sommes jamais là où on nous attend, jamais celle que l’on croit que nous sommes, jamais «enfermables» dans une catégorie, jamais too much… Surprenantes toujours, comme Florence Müller – libres donc.

Florence Müller nous fait lire le style Saint Laurent. À travers son style, on peut sentir son origine sociale, sa famille bourgeoise mais pas traditionnelle vivant à l’étranger, avec dès son enfance, tous les mélanges et les registres présents dans sa vie.

Pour Farid Chenoune, Yves Saint Laurent «avait un 7ème sens, celui de sentir son époque, il avait l’intuition du présent, il fut celui avec qui le monde de la mode bascule dans le prêt-à-porter.» De Yves Saint Laurent, Chenoune nous dit encore qu’ «il était timide, hypersensible, mais il avait une présence physique incroyable. Il était faible et fort à la fois. Il était à l’avant-garde, par ses créations, par sa posture sexuelle. Son personnage était celui d’un Ange, chrétien et désexualisé. Il avait une élégance naturelle, une race, qui ne laissait personne indifférent, hommes ou femmes, homos ou hétéros.»

Le livre est un trésor d’images et de citations d’Yves Saint Laurent. La plus belle peut-être : «Rien n’est plus beau qu’un corps nu. Le plus beau vêtement qui puisse habiller une femme ce sont les bras de l’homme qu’elle aime. Mais pour celles qui n’ont pas eu la chance de trouver ce bonheur je suis là.» Et pour celles qui ont la chance aussi…

Merci Yves Saint Laurent.

Publié dans Les Quotidiennes le 13 Juillet 2011

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s