Skip to content

Les hommes sont-ils nécessaires ? La réponse est Wow !

août 19, 2012

La question, la chroniqueuse du New York Times Maureen Dowd se l’est posée en 2005 déjà.

Elle suggère aujourd’hui qu’il en ait certains dont on se passerait bien, même s’ils sont propres sur eux, cheveux bien coupés (“clean cut and really cut”) yeux bleus et sourire parfait. Suivez mon regard… Vous aurez reconnu sans peine Mister Ryan, la dernière trouvaille de Mister Romney. Un vice président qui présente un budget qui ressemble à un “compte de fées”sans substance d’une part, d’une “cruauté” (selon le terme de Dowd) absurde de l’autre. Elle se réfère aux “coupes” – really cut ! – de tous les basiques, de l’assurance maladie aux soins aux enfants, de l’éducation pour tous à la prise en charge des IVG…

Les hommes et leurs spermatozoïdes

Réfléchissons un peu sur les vides et les pleins. Les caisses américaines sont vides ? Les nôtres aussi, mais les sermons de Mister Ryan le sont encore plus. Aucun proposition pour créer des emplois, par exemple. Case vide. Par contre pro-Life dans tous ses excès : là on est à la case plein. Oui les hommes nos bien-aimés sont nécessaires pour produire les spermatozoïdes qui feront nos bébés bien-aimés. Mais non Mister Ryan, nous n’avons pas besoin des hommes pour nous dire si et quand nous nous désirons “pleines”.

Les hommes sont-ils nécessaires, alors ? Comme le dit si merveilleusement Axel Kahn dans la préface de Tout à fait femme (by myself, sorry for that) : “dans le monde de Barbara, les hommes ne sont pas nécessaires, ils sont désirables.” Oui absolument Axel Kahn. Très désirables. Mais pas tous. Ceux qui prêchent le vide le sourire aux lèvres ne le sont pas pour nous. Occupez-vous donc Monsieur le Vice Président de ce parti Républicain dont même les plus grands fans disent qu’il est en apostasie depuis trente ans, de réfléchir à comment remplir les colonnes des offres d’emploi et laissez nous gérer notre tiroir-caisse perso, OK?

Go and get tea plutôt, la tasse n’est qu’à moitié pleine… Et retournez lire Ayn Rand, vous n’avez probablement pas encore tout capté, Mister Ryan, (case vide encore), et la philosophe doit se retourner dans sa tombe quand vous vous référez à elle.

Remarquez, chère amies, que la question se pose hélas aussi pour les femmes. Debbie Dooley (co-fondatrice et membre éminente du Tea Party en Atlanta) est-elle vraiment nécessaire ? Oui probablement, car pour éviter de se noyer dans une tasse de thé, les Républicains auront besoin de chaque soutien possible. Et Debbie Dooley l’a dit (oui oui elle a dit cela quand elle a appris le ticket, n’est-ce pas formidable?) : WOW ! Elle a dit Wow !

No more comments. Les hommes et les femmes sont indispensables, ensemble. Mais on peut faire mieux.

Publié dans Les Quotidiennes le 17 août 2012

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s