Skip to content

La Saint Valentin, pour dire je t’aime à toutes les femmes du monde: One Billion Rising

février 13, 2013

Ah la la, je vous entends soupirer d’ici, on va encore nous demander de l’argent… un milliard pour les femmes ? Ah mais elles exagèrent vraiment ! Ne pourraient-elles pas un peu se débrouiller toutes seules ?

Eh bien si. Ce milliard que vous avez cru un instant que nous voulions « raise », s’écrit bien, en réalité, « rise ». Il n’y a pas d’erreur : ce n’est pas un milliard de centimes qu’il s’agit de récolter, mais un milliard de mains qui vont se lever, demain, pour la Saint Valentin, partout dans le monde, des mains de femmes, et d’hommes, de femmes dans la joie, dans la danse, avec des regards de femmes qui à défaut d’être heureuses ont décidé de l’être et qui disent oui à l’amour, à la musique, à la vie.

La réalité actuelle est, selon les statistiques des Nations Unies, qu’une femme sur trois a été ou va être victime de violences de son vivant : femmes battues, femmes violées, femmes tuées. One billion rising avec pour objectif de faire se lever, danser et chanter un milliard de femmes et d’hommes le 14 Février 2013, pour passer des statistiques aux visages. 180 pays sont mobilisés, des flashmobs colorées, des concerts, des manifestations artistiques organisés partout sur la planète pour dire oui à à la vie, oui à nous-mêmes, oui au corps, à notre corps et à sa beauté.

C’est Marie Deschamps, une amie, une artiste, une des innombrables femmes qui oeuvrent pour One billion rising, qui la première a attiré mon attention sur cette action qui correspond si parfaitement à l’une des utopies que je caresse : à savoir que nous pouvons possiblement sortir de notre position de victimes en nous positionnant autrement. Dans la vidéo ( http://www.youtube.com/watch?v=gl2AO-7Vlzk ) qui illustre ce projet magnifique, c’est très exactement ce que l’on voit : des femmes violentées, abusées, en larmes, à terre, qui soudainement semblent oublier la force physique de leur agresseur, ouvrent les yeux, le repoussent, le rejettent, se lèvent – One billion rising ! – et se mettent à chanter, à danser, toutes ensemble, de par le monde entier. Et pendant un instant au moins, l’utopie prend corps. Elle prend corps en nous et je me dis qu’elle ne peut pas, ne pas prendre corps dans l’âme des hommes aussi – c’est si beau d’aimer une femme qui chante, une femme qui danse, une femme libre… Marie Deschamps partage ce même goût de l’utopie. « Depuis mon adolescence, je suis impliquée pour cette cause, volontaire au Sénégal contre l’excision, actrice dans les Monologues du Vagin (pièce à l’origine du mouvement Vday, chargée de projet pour la Fondation PPR pour la dignité et les droits des femmes. » Il paraît qu’elle rêve même d’organiser un tour du monde de l’optimisme… Aurais-je trouvé mon maître en utopie ?

Vous voulez vous aussi vous lever ? Pour participer à un événement (il y en a une vingtaine en Suisse officiellement recensés), rendez-vous sur http://onebillionrising.org/page/event/search_simple. Mais que rien ne vous empêche de participer spontanément, avec tous ceux qui vous entourent, voire secrètement, et de chanter, danser, aimer. Ce qui importe, c’est de se lever. Ne jamais s’incliner, ne pas subir, never surrender, se lever et construire le monde. Yes we can – et vive la Saint Valentin 2013 !

Publié dans Les Quotidiennes le 13 Février 2013

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s