Skip to content

Tes seins mon amour

février 26, 2013

femmeenrouge_pancin
image : Jean-Michel Pancin, Le mur des attentes anonymes, 2010-2012

Elle aime les seins. Elle les opère, les agrandit, les réduit, les remonte, les enlève. Elle a les larmes aux yeux devant la réalité de ces femmes qui la consultent pour leur cancer du sein : une femme sur huit, des femmes de plus en plus jeunes, avec souvent des enfants en bas âge, des femmes qui se battent avec un courage qui force à chaque fois son admiration. Elle sourit quand elle raconte l’amélioration de l’image d’elles-mêmes de toutes ces jeunes femmes qui ont enfin grâce à elle les seins de leurs rêves. Elle frémit parfois quand elle évoque le fragile équilibre entre la futilité apparente de ses interventions et les risques qu’elle ne veut pas prendre. Elle pleure quand elle perd une patiente, une amie, emportée par un cancer du sein – telle Francine Delacrétaz, avec laquelle elle a créé et pour laquelle elle poursuit l’aventure Des seins à dessein.

Elle ? Docteur Marie-Christine Gailloud-Matthieu, chirurgienne plasticienne. Une femme libre, entreprenante, drôle, engagée, qui travaille, qui opère, qui s’émeut, élève son fils et se passionne d’art contemporain. Elle prépare la prochaine grande exposition dont les bénéfices iront alimenter le Fonds Francine Delacrétaz, que la Ligue Vaudoise contre le Cancer du Sein gère pour aider dans leur quotidien trop souvent ignoré les femmes qui se battent contre le cancer du sein, qui manquent d’argent, de moyens, d’aide, de soutiens – qui manquent d’un ordinateur, d’un peu de temps libre, d’une garde pour leurs enfants quand elles sont en traitement – pour aider aussi, le cas échéant, les conjoints de ces femmes, accompagnateurs fidèles épuisés parfois, au bout du chemin.

Horizon 2015. Ce sera à nouveau à l’Espace Arlaud, à Lausanne. Pour le moment, le plus important est l’appel aux sponsors. On peut faire cela dans les Quotidiennes ? C’est pour le cancer du sein, c’est pour nous, pour nos mères, nos filles, nos amies, nous toutes. Alors je crois que oui… Il faut payer les frais d’expositions et il ne faudrait en aucun cas que l’organisation de l’exposition ne grève le Fonds lui-même. Les artistes ? Aucun doute qu’ils seront à nouveau au rendez-vous, avec des travaux pluriels sur la féminité dont les seins ne sont que l’un des attributs – mais ô combien important. En 2010, Judith Albert, Jean Crotti, Charles Duboux, Joaquim Evers, Stéphane Fretz, Robert Ireland, Sophie Hanagarth, Alain Huck, Virginie Jaquier, Fabrice Gygi, Magali Koenig, Elisabeth Llach, Alexandre Loye, Emilie Müller, Katherine Müller, Sonia Morel, Jean Nazelle, Nicolas Pahlisch, Annaïk Lou Pitteloud, Antoinette Pitteloud, Pipilotti Rist, Didier Rittener, Ana Roldan, Francine Simonin, Tilo Steireif & Nicolas Savary, Pierre Schwerzmann, Trãn Tran, Christoph Zellweger. En 2015 ? Surprises !

Publié dans Les Quotidiennes le 20 février 2013

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s