Skip to content

L’abominable Fête des Mères

mai 24, 2013

Tout d’abord, deux de mes quatre filles me l’ont souhaitée de la plus belle des manières, cette Fête : de manière personnelle, tendre et complice. Et les deux autres ont délicieusement oublié, et je leur suis tout autant reconnaissante – alors de quoi je me plains !

Je me plains haut et fort de l’image que donnent des mères cette fête et les cadeaux qui sont recommandées pour les fameuses “Mamans” . Même Amazone, qui me propose presque chaque jour des livres intéressants, aura donné dans le débile. Vous avez le choix entre Maman Fashion (pour elle “Ma to do liste Dressing”), Maman bien-être et Maman met la main à la pâte. De merveilleux coffrets nous sont réservés, Coffrets Planète Sushi, Coffrets Huiles essentielles, Coffret Cake Pops. Et encore, “Le poireau préfère les fraises”, sous rubrique Met la Main à la Pâte. Quelle merveilleuse nouvelle … Enfin le bonheur est à nous !

Ah oui, dans un coin il y a aussi Maman culture : pour elle le sublime Paulo Coelho, mais aussi l’Éloge de la Faiblesse (on ne va pas tout de même offrir à maman l’Éloge de la Force ou de la Liberté, non mais).

Et puis pour couronner le tout, on nous propose, Mamans Mamies, Cinquante Nuances Plus Claires. Nous qui rêvons de nous faire mettre des menottes, les voici en couverture. Les Cinquante Nuances de Gris étaient vraiment trop hard pour nous, qui n’avons baisé que deux ou trois fois dans notre vie (moi, quatre), juste de quoi devenir Maman n’est-ce pas, il faut bien passer par là – alors le Dieu des mamans soit loué, on nous les refait en plus clair, les Nuances, juste pour nous. Merci oh merci !

Les mamans donc, ce club atone, sans cerveau et sans humour, sans puissance entrepreneuriale ni politique, sans aucune créativité, sans séduction ?

Au diable la Fête des Mères et tous ses attributs commerciaux ringards à mourir ! Gardons la Fête, oui, mais alors la nôtre, quotidienne, de chaque instant, la fête merveilleuse d’être mère comme chacune de nous l’entend et non comme on nous le prescrit, mères indignes de préférence bien sûr, mères joyeuses, mères comblées, mères au travail évidemment, mères un jour mères toujours ! Et militons pour une nouvelle loi qui interdise définitivement la Fête des Mères, sauf qu’à la vivre tous les jours. C’est la lutte finale !

Publié dans Les Quotidiennes le 24 mai 2013

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s