Skip to content

L’événement le plus improbable de la Biennale de Venise

mai 31, 2013

Tana liberi Tutti ? Même le titre est incompréhensible. Quant à l’event, qui s’étend sur plusieurs semaines, il est tellement improbable qu’il reste difficile à raconter. Un jeune volontaire essaie d’expliquer ce qui se passe ici à une journaliste qui visiblement ne comprend rien. Bon, essayons quand même…

En face de l’entrée de l’Arsenal – l’un des deux lieux principaux de la Biennale de Venise – est sise la Tana Saint Martin, un lieu d’accueil de Caritas, qui reçoit en général une centaine de SDF pour la soupe du déjeuner. Un certain nombre d’entre eux restent aussi dormir la nuit. Une petite cour avec un figuier, un rosier odorant, roses opalines, une chapelle à l’étage, des « bonnes sœurs » classiques, jupe grise, chemise ciel, pull marine, foulard et croix, sont là, souriantes… Souriantes oui, car le lieu qui était menacé de fermeture résonne de rires, d’éclats de voix, d’allers et venues – le lieu revit.

Studio Public (créateurs d’interventions publiques ludiques), Slow Food (nourriture de qualité réalisée avec des produits locaux) et mes amis de DROME magazine (l’un des magazines les plus pointus à l’interface de l’art, de la mode et de la pensée) sont co-organisateurs. Après de longs palabres, discussions et négociations, ces trois organisations, en collaboration étroite avec les pensionnaires du lieu – une dizaine d’entre eux particulièrement actifs – ont réalisé un re-design complet du réfectoire, créé et peint les tables et les chaises, réinventé la chapelle, transformé le lieu. Ensemble, ils sont allés collecter des bois sur les îles avoisinantes et en ont fait des meubles originaux et jusqu’à la croix de la chapelle. Et pendant la première semaine les visiteurs sont invités au goûter santé préparé par des chefs « Slow Food ». Les pensionnaires et autres volontaires sont quant à eux invités à une visite guidée complète de la Biennale. D’autres événements sont prévus – mais les fondements sont là, design et gastronomie (pas d’art contemporain car il ne faut pas tout mélanger), interactions productives et l’affirmation que même en Italie, même en parallèle à la Biennale de Venise, même en ce moment, tout est possible. D’ailleurs, Massimo Bray, le nouveau Ministre italien de la Culture, est venu ici ce jeudi 30 mai, vers midi et demie, sans prévenir, sans tambours ni trompettes, seul, sans escorte, sans journalistes, pour bavarder avec les pensionnaires. Tout est possible vous dis-je !

Vous trouvez l’idée bobo ? Venez voir, écouter les voix grasses des pensionnaires, les rires des nonnettes, les conférences des créateurs – changez de monde, c’est de l’autre côté de la rue. Vous trouvez l’idée bobo, encore et malgré tout ? Venez prendre un café, prenez le temps, passez quelques heures ici et demandez-vous comment vous pourriez transformer l’idée bobo en idée vivante… moi je me suis dit que je pourrais vous en parler. Vous détestez la charité, vous préférez l’égalité ? Jetez un coup d’œil à travers les barreaux à midi pour regarder les pensionnaires qui habituellement se servent eux-mêmes, se faire servir par les chefs, portes fermées alors – le repas de midi est seulement pour eux. Vous préférez l’engagement social, culturel et artistique à celui religieux, et c’est pour cela que vous venez à la Biennale de Venise, pas pour prier ? Venez admirer la chapelle. Elle est d’un bleu Yves Klein inimitable.

Ah, heureusement c’est bientôt l’heure du goûter, j’ai faim moi et il pleut dehors ! Vous trouvez l’idée bobo, mais vous êtes trempé, vous avez faim, les rares cafés sont pris d’assaut, vous avez mal aux pieds ? Venez à la Tana, il y a de la place, à manger et des chaussures à acheter, faites par le célèbre chausseur Marsèll. Rien de moins !

Venez, sans vergogne – au diable l’idéalisme, vive la réalité !

Publié dans Les Quotidiennes le 31 mai 2013

One Comment leave one →
  1. Christian Pollak permalink
    mai 31, 2013 09:18

    Quelle initiative intelligente, généreuse et sensible. Merci à Barbara Polla de nous communiquer ce bel exemple d’optimisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s