Skip to content

Karine Tissot ouvre un Centre d’Art à Yverdon

juin 4, 2013

“Le 1er juin, dans le milieu de l’art, il fallait choisir entre le vernissage de la Biennale de Venise ou l’inauguration du Centre d’art contemporain d’Yverdon-les-Bains ;-). Barbara Polla aura été la seule personne à ne pas choisir: partie à l’aube de Venise, elle a rejoint le soir même la petite Venise du Nord vaudois (oui, il y a des canaux à Yverdon!) et un bain de foule autour de la Place Pestalozzi d’Yverdon!” Karine Tissot

Et Barbara a écrit : Please do not disturb !

Nous sommes à Yverdon-les-Bains. Suspendue à la potence du Château de la place Pestalozzi, une œuvre d’art de Xavier Bauer nous invite à aller ailleurs. Pas ici, pas dans le château, pas sur ses murs, non, ailleurs. Ne dérangeons pas Yverdon… Please!

Eh bien si, pourtant, c’est bien ce qui a été demandé à Karine Tissot: Please, disturb. Disturb everything and everybody. D’ailleurs everybody est venu, samedi soir, à Yverdon, pour se faire bousculer par Karine Tissot qui inaugurait, en sa qualité de directrice, le premier Centre d’Art Contemporain du canton de Vaud: nous étions mille quatre cent (oui 1400!) personnes à applaudir cette jeune femme d’exception. Et quelques-uns de critiquer bien sûr: ils n’ont rien trouvé de mieux que de crier au scandale parce que tous les artistes de cette première exposition sont des hommes. Mais quelle horreur! Heureusement tous les collaborateurs sont des collaboratrices, cela équilibre un peu. Et heureusement encore, Karine Tissot a une fille. Férue d’art évidemment!

Le titre de cette première exposition de Karine Tissot est Bulbfiction, un titre gracieusement offert par Thomas Flechtner. C’est aussi le titre d’une série de photographies de bulbes de pommes de terre dorées à point par le même Thomas Flechtner. Culinaire encore: Gilles Porret et ses glaces roses monochromes aux parfums de baies locales. Cueillies par Karine Tissot elle-même dans les buissons du val d’Orbe à l’aube de ce samedi mémorable.

L’espace est magnifique. Tellement spacieux qu’il accueille même une carlingue d’avion dont on ne sait trop si elle a échoué ici ou si elle est prête à l’envol. Karine Tissot aime l’envol. On le lui accorde volontiers, et bientôt Fafnir volera au-dessus d’Yverdon, avec Christian Gonzenbach au poste de pilotage, dans un nuage d’art. Vous avez dit nuage?

Il y a des précédents au bord du plus grand lac 100% suisse.

http://centre-art-yverdon.ch/

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s