Skip to content

Stéphane Rose ne bande plus, oh misère sexuelle !

juin 22, 2013

Stéphane Rose écoeuré. Nous aussi, mais pas pour les mêmes raisons… © DR

Stéphane Rose ? Un écrivain. Un “humoriste” aussi, paraît-il. Mes copines et moi, on n’est pas sûres.

A propos de son dernier livre, Stéphane Rose explique : “Il s’appelle misere-sexuelle.com, le livre noir des sites de rencontres et comme son nom l’indique, il lève le voile sur tout ce que les publicités pour les sites de rencontres ont oublié de vous dire. J’y évoque ma propre expérience de ces sites, croisées à celles de nombreux de ses utilisateurs/trics qui témoignent… Le livre a été médiatisé dès sa sortie”. Formidable !

Après avoir consommé allégrement sur les sites de rencontre, le voici donc écoeuré des “plans culs”. Le pauvre. Et de cracher abondamment dans la soupe qui l’a si bien nourri pendant des années. Ecoutez-le… “On consomme, on consomme, et on ne s’arrête que lorsqu’on est écœuré. C’est ce qui m’est arrivé.” La belle confession … tout ça pour ça, pour faire vendre son livre – médiatisé dès sa sortie !

Les autres mecs, ceux qui restent sur les sites que Rose a si vertueusement abandonnés, essaient, selon lui, “de se prouver qu’ils peuvent encore séduire, ils jouent avec le feu sans intention de franchir le pas. C’est une forme contemporaine du badinage, qui vise la réassurance narcissique.” Trop tard pour lui… Alors sa nouvelle réassurance narcissique à lui, c’est d’essayer – désespérément – de faire vendre son livre.

Et de parler de ces méchants plans culs proposés par les affreux hommes sur sites à ces pauvres femmes qui n’y cherchent que pures rencontres… Non mais, vous nous prenez pour qui ? Vous pensez vraiment qu’on fréquente les sites de rencontre pour “badiner” ? Peut-être, chère Rose, n’avez vous jamais fait de vraie rencontre – je veux dire, de celles où l’on s’amuse, pour s’amuser, dans la joie, par pur plaisir, parce que nous aimons les hommes qui nous aiment et que tout amour physique porte toujours en lui sa cote-part d’amour – s’amuser donc, sans prêtre à la sortie, ni serment de fidélité, ni renoncement à quoi que ce soit et surtout pas à s’amuser encore demain.

Ecoutez mes copines (rencontrées hors sites bien sûr), mes copines tout bien tout honneur : “Nous ne sommes pas pauvres du tout et on aime le sexe et c’est une manière pas du tout misérable de se rencontrer et de jouer” – “Le misérable c’est lui, dis lui !” D’ailleurs, après avoir critiqué le cul pincé “la glorification de l’infidélité et du mensonge” le voilà, lui la Rose, qui drague sur Facebook. Aurait-il des actions ?

Sans oublier que quand on se met à donner de bons conseils, comme dit l’adage, c’est qu’on n’est plus capable plus donner de mauvais exemple. Oh misère alors … Vite, un peu d’eau de rose !

Article paru dans Les Quotidiennes le 18 Juin 2013

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s