Skip to content

Ahu Serter, une femme qui s’engage pour les femmes

octobre 16, 2013


Ahu et ses filles. © DR

Vous êtes une femme, vous avez une entreprise qui a un chiffre d’affaires d’un million de francs par année et vous avez des difficultés à faire grandir votre entreprise? Ahu Serter pourrait vous aider.

Cette femme turque amante de la vie, de l’art et des motos, mère de trois filles, dirige l’entreprise familiale, une société classique de construction automobile, de main de maître www.lesquotidiennes.com/chroniques/barbara-polla/art-et-business-de-l’oeil-l’innovation

Elle en diversifie l’activité, crée des hôtels en lien avec l’art, l’art qu’elle utilise comme ciment de la culture d’entreprise. C’est à ce titre d’ailleurs qu’elle sera ce 22 octobre l’une des invitées de Art Matters à Paris.


Pour les femmes: Ahu Serter au travail avec elles. © DR

A quarante ans, Ahu Serter fait son bilan personnel. «Mon bilan? Certes, j’ai réalisé une «carrière», je dirige une entreprise familiale qui fonctionne et grandit; je ne suis pas là seulement parce que je suis la fille de mon père et tout le monde le reconnaît; et je n’ai pas non plus négligé ma vie personnelle, privée ni familiale. Oui, j’ai fait des choses pour moi, pour ma famille, et j’en suis satisfaite – mais qu’ai-je fait pour les autres?»

Pas assez, conclut Ahu. Et elle décide alors de s’engager pour les femmes. Elle pense à ses filles et veut leur laisser un héritage non seulement familial, mais aussi de «women power».


Ahu Serter est motarde. Toutes en moto! © DR

En tant que «successful woman», Ahu constate que la plupart de ces femmes qui comme elle dirigent des entreprises ne veulent pas voir certaines réalités. Un certain déni, le plus souvent inconscient, est constant: Ahu elle-même affirmait régulièrement «Moi, je n’ai jamais fait l’objet d’attitudes sexistes». En fait, analyse Ahu Serter, les business women apprennent à vivre selon les règles des businessmen. «Moi-même, confesse Ahu, pendant des années je me suis habillée comme un homme. Il faut être sérieux, n’est-ce pas!» – et de citer Ataturk, dont elle me raconte qu’il disait «Pense à un objet consistant de deux parties. Si tu enlèves l’une des parties, comment alors faire avancer, faire fonctionner, l’objet entier? Si les femmes restent en arrière, comment fais-tu pour faire avancer le pays?»

Elle participe dès lors de plus en plus activement à diverses associations de femmes, crée le chapitre turc de l’Organisation des Femmes Présidentes, et crée en janvier 2013 Aria, une plate-forme d’investisseurs basée en Floride, réunissant des femmes investisseurs, des pères engagés pour leurs filles, ou encore des entrepreneurs qui créent des produits importants pour la vie des femmes. Il s’agit pour ces investisseurs de donner non seulement de l’argent, mais aussi du temps et de leurs compétences. Les investisseurs deviennent actionnaires des entreprises qu’ils aident, sont très motivés, et Aria est bien plus qu’un fond, un club plutôt, de soutien, de suivi, de réseaux, d’interactions multiples.

Ahu Serter, du moins en occident, n’est pas favorable aux microcrédits, dont elle estime qu’ils ont tendance à maintenir les femmes dans une position entrepreneuriale subalterne. Elle vise le résultat, pour les femmes, et c’est constamment ce qu’elle va viser pour les femmes qui ont la chance d’être aidées par Aria. Elle vise aussi une plus grande visibilité pour les femmes dans le monde économique et travaille en groupe, avec les femmes de son «Chapitre», à améliorer non seulement la réalité des femmes entrepreneures, mais aussi leur image.

Alors, si vous êtes, comme Ahu Serter, blonde, sensuelle, maternelle, pourquoi pas motarde aussi, et que vous voulez être prise aux sérieux comme business woman – suivez le guide!

Et bientôt je vous parlerai aussi de «Toutes en Moto», l’association des femmes qui conduisent leur vie…

Publié dans Les Quotidiennes le 14 octobre 2013

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s