Skip to content

L’art cette relation insaisissable

août 5, 2014

La nuit du premier août, à la rue de Hesse, à Analix Forever, Marino Buscaglia regarde la projection de Jhafis Quintero. Frédéric Burnand photographie.

Et Marino Buscaglia écrit, à propos de cet instant de magie : “Merci pour la belle image urbaine; un désordre de béton, de véhicules métalliques, de fenêtres suréclairées, un espace qui voit la rencontre de deux corps soumis à la brillance de l’éclairage. Cette photo réunit ce qui n’est pas vraiment montré et qui est cependant très intense : le corps comme aboli, mais glissant dans l’effort sur le mur, le regard, au premier plan qui nous entraine dans sa tension vers l’autre. L’art ne compte que dans l’envol désespéré vers une relation insaisissable.”

20140805-092636-33996072.jpg

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s