Skip to content

Au bonheur de Morges

septembre 10, 2015

Les livres sur les quais. Un salon des auteurs, qui plus encore qu’un Salon du Livre, permet entre les auteurs et les lecteurs des rencontres intimistes.

Au bonheur de Morges, c’est au bonheur des enfants, aussi. Morges raisonnait des enchantements des enfants, de leurs cris. La parole et l’écriture sont essentiels pour eux comme pour nous. Julia Kristeva explique merveilleusement l’essence de cette essentialité des mots pour les enfants dans Visions capitales : elle propose un lien intime entre la dépression du petit enfant et l’acquisition du langage comme forme et signe de la représentation – comme « consolation » : « Avant qu’il ne commence à parler, le tout petit enfant devient irrémédiablement triste – (…)  une “position dépressive“ (qui) correspond à l’expérience d’un deuil précoce et constitutif. (…) J’ai perdu maman ? Non, je l’hallucine : je vois son image, puis je la nomme. (…) La phase dépressive effectue ainsi un déplacement de l’auto-érotisme sexuel à un auto-érotisme de pensée : le deuil conditionne la sublimation. A-t-on bien pris la mesure de ce que nos langues, dites maternelles, sont de la sorte doublées de deuil et de mélancolie ? (…) À cette disparition capitale je substitute une vision capitale : mes hallucinations et mes mots. L’imagination, le langage, par-delà la dépression : une incarnation ? »

C’est de joie que les enfants crient : ils trouvent dans les livres, dans les bandes dessinées, une représentation possible de leurs mondes perdus. La valeur de ces retrouvailles-là se mesure en carats de pur diamant.

IMG_6422photo 2

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s