Skip to content

“Inventer des choses, c’est danser dans la joie”

octobre 26, 2015

Quelques qualificatifs qui auront été utilisés en cours de route pour qualifier la Biennale :

Petite taille, Grande ambition ; Sublime ; Nourrissant ; Difficile ; Expérimental ; Pèlerinage ; Itinérance ; Transmission ; Petit ; Modeste… Pour Paul Ardenne : le refus d’une culture du désenchantement. Mais c’est à Fabrice Langlade que revient la plus belle des définitions : “Inventer des choses, c’est danser dans la joie”

Pour la Biennale d’art nOmade / Sublime de Voyage, Fabrice Langlade présente Jets, une œuvre mystérieuse qui montre l’artiste (filmé par Leo Haddad) envoyer des sculptures en formes d’oiseaux métalliques ou de drones qui, comme des couteaux de cirque, se plantent dans un mur. Ces inquiétants oiseaux tantôt quittent la main de l’artiste, tantôt reviennent dans celle ci comme des boomerangs. Le cérémoniel de ce « lancer d’objets » insolite, accentuée par le noir et blanc, la musique et la lenteur du procédé, donne une incontestable épaisseur métaphorique à cette courte vidéo. Mystère, intrigue, dérèglement de la physique… il ne reste au spectateur, à défaut de comprendre ce qui se trame, qu’à s’émerveiller  sans retenue.

Images © Tia-Calli Borlase

barbara et clorinde1[1]

Barbara et Clorinde Coranotto

barbara et cheval1

Barbara sous l’œil du Cyclone, le Cheval de Tia-Calli Borlase

art nomadA1

Regards sur les vidéos

oeuvres2

Vidéo en bas à droite : Jets de Fabrice Langlade

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s