Skip to content

Lecture poétique dédiée aux enfants d’Alep

décembre 8, 2016

Samedi soir, de 20h30 à 22h, mon amie Jenny Mannerheim, qui vernit ce soir là l’exposition du poète plasticien Robert Montgomery, accueille une lecture poétique dédiée aux enfants d’Alep. Cette lecture me tenait tant à coeur, Jenny, merci. Pourquoi une lecture poétique ? Parce que la poésie change la perception du monde. Et parce que Shahïn, mon ami syrien et suisse qui travaille pour le CICR et à qui je demandais, Shahïn, que puis-je faire pour Alep, m’a écrit ceci :

Les générations futures se pencheront sur ce drame pour relever l’inaction coupable de la communauté internationale dans ce qui est une plaie ouverte dans notre quotidien et restera une cicatrice dans l’histoire de l’humanité. Un jour, cette ville se reconstruira. Un jour elle retrouvera sa fierté. Un jour des enfants pourront à nouveau jouer dans ses rues en attendant le repas qui les attend dans le foyer familial. Seulement ce jour est encore loin… lorsque je replonge dans mes souvenirs d’enfance et revois les moments de bonheur aleppin, j’en ressors asphyxié et rempli de colère. Une colère que je me dois de maîtriser si je veux pouvoir regarder en face ce malheur et tenter d’en arracher la moindre résilience pour moi et les autres. 

 Ce que vous pouvez faire, ce que nous pouvons faire, est de montrer encore, et par tous les moyens, ce drame aux aveugles, le rappeler aux amnésiques, le faire entendre aux sourds et en parler à la place des muets. Ce que nous pouvons faire ne se fait qu’à notre échelle, avec nos moyens, avec notre volonté. N’allez pas à Alep, mais faites venir Alep à vous. Par l’Art, par la force de caractère qui est la vôtre, par votre réseau, par les moyens, parfois détournés, de remettre à jour, de jeter au visage, d’expliquer ce que plus personne ne veut voir ou entendre. Parce que l’Alep de demain se construit ici, chez nous, grâce à notre entourage. Un jour cet enfant réfugié dirigera peut-être le pays, ou le représentera-t-il au monde à travers ses créations.

Merci aux lecteurs : Robert Montgomery, Jenny Mannerheim, Ornela Vorpsi, Greta Bellamacina, Lucile Vareilles, Alexandre D’Huy, Atsoupé, Alice Aspar, Sandrine Moreau, Imane Belamine, Wael Alkak and more.

et merci à Manon Garnier, poétesse de quatorze ans dont je lirai Charlie.

capture-decran-2016-12-07-a-18-54-34

©Robert Montgomery

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s