Skip to content

Le 7 mars et le 8 mars : une utopie nécessaire

mars 7, 2017
Un 7 mars à 7h du matin, je suis née… et alors, panique à bord, ils se sont réunis et ils se sont dit… ouh la la il faut absolument qu’on fasse quelque chose… Et ils ont donc créé la Journée de la Femme, pour le lendemain. Ils ont bien fait. Bon en général je ne suis pas trop Journée de la Femme – car en attendant qu’ils créent aussi une Journée de l’Homme (de l’homme masculin donc) la répartition entre un jour pour nous est les autres pour eux ne me convient pas Tout à fait… mais cette année c’est un peu différent car mon livre Femmes Hors Normes (hommes hors normes ce sera pour plus tard…) sort pour la Journée de la femme chez Odile Jacob.
Et qui plus est je vais présenter Femmes Hors Normes au JT à 13h sur France 2 —  merci à Marie-Sophie Lacarrau pour ce joli cadeau d’anniversaire — merci aussi d’être engagée pour les Droits de L’Enfant.


Principe d’autonoRmie générale

Jean-Paul Gavard-Perret sur De l’art helvétique contemporain

« Barbara Polla poursuit sa lutte. Elle apprend aux femmes (et par jeu de bande aux hommes) à ne pas subir l’amour pour les unes et le faire supporter pour les autres mais à le créer. Tout pourrait donc se résumer à un « je veux que tu soi et non pas je te veux ». On aura beau jeu de taxer l’auteure de féminisme, d’humanisme, d’idéalisme pour autant il reste toujours comme disait une romancière à « trouver des mots pour le dire ». « Le » : à savoir LA femme.

La Genevoise, médecin, galeriste, écrivaine poursuit donc une utopie nécessaire : l’appel de l’autonomie des femmes au quotidien. L’ »autonormie » pour toutes. C’est pourquoi ces exemples de « femmes hors normes » sont là afin de prouver la certitude qui l’anime : l’autonomie et l’incarnation sont possibles pour chaque femme. Elle les revendique comme le respect que tout être – masculin ou non – doit accorder à la femme.

Pollla 2.png

Grisélidis Réal

Il y eut bien sûr des pionnières dans ce combat. Mais chaque femme peut trouver et revendiquer qui elle est en se devenant. Elle doit apprendre aussi « à sortir de la norme beauté tout en gardant la beauté ». Cela n’est pas facile. Le monde médiatique, social, politique regorge de « corps-image formaté » si bien que le corps devrait répondre à une norme aussi prévisible qu’uniforme. L’auteur demande à « l’individuer » afin de donner à chaque femme la puissance d’affirmer ses propres marqueurs de la beauté.

Ce livre est donc capital : le propos en est clair, percutant, vivifiant. L’auteur sort le sexe de l’ornière du couple et du devoir qu’on appelle conjugal. Contre la soumission masculine Barbara Polla accepte que pour une femme AUSSI l’histoire de la sexualité puisse être autant magnifique et peut être paradisiaque que « dégoutante ».

« Femmes hors normes » devient ainsi le manifeste pour faire du sexe tout sauf « une affaire d’homme et que nous le subissons parce qu’il le faut bien » mais une manière de trouver la liberté des femmes non pas contre les hommes mais avec eux. C’est pourquoi un tel livre s’adresse autant aux mâles qu’aux femmes. Plus même ! »

Vive les femmes, le 8 mars et forever !
One Comment leave one →
  1. Arnoux Saut permalink
    mars 7, 2017 11:24

    Happy bithday, Barbara! Have a nice day! Et les jours suivant aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s