Aller au contenu principal

Barbara, féministe amoureuse — et différentialiste

mars 27, 2018

«Je suis féministe parce que j’aime les femmes. Mais j’aime les hommes aussi. Or les relations hommes femmes sont plombées, depuis l’affaire Weinstein.» Barbara Polla, médecin, galeriste, ex-conseillère nationale libérale et essayiste est l’une des deux Romandes à avoir signé la Tribune des cent, auprès de Catherine Deneuve et Peggy Sastre. «Beaucoup d’hommes m’ont confié se sentir paralysés. Certains débats suscités par la Tribune des cent étaient absurdes: on nous a par exemple accusées de soutenir le viol… C’est absurde. Tout comme l’argument disant que Catherine Deneuve n’a rien à dire parce qu’elle n’a jamais pris le métro.»

Sortir du stéréotype prédateur-proie

Le remède Polla pour «revivifier» les rapports hommes-femmes et sortir de l’agressivité? «Si les femmes exprimaient leur désir, cela permettrait aux hommes de se sentir désirés», ce qui casserait selon la Genevoise les stéréotypes de prédateur-proie. Elle cite une phrase de l’auteure Belinda Cannone, qu’elle a faite sienne: «Le jour où les femmes se sentiront autorisées à affirmer leur désir, elles ne seront plus des proies.» Mais que veut dire «affirmer son désir» pour Barbara Polla? «Ce n’est pas toucher le sexe des hommes qui passent, évidemment. Mais se vivre comme un sujet désirant plutôt qu’un objet désiré défait le stéréotype de l’homme prédateur et de la femme victime. Quand on se sent désiré, c’est beaucoup plus difficile d’exprimer son propre désir de manière violente.» Elle regrette que les compensations post-#balancetonporc accentuent souvent la «position de victime». Elle est plus intéressée par une idée de conseils réunissant victimes et hommes accusés d’agressions sexuelles qui se régleraient au cas par cas, dans l’esprit de la Commission de la vérité et de la réconciliation en Afrique du Sud, à la fin de l’apartheid. «Si le féminisme devient plus dur, plus revanchard, l’agressivité générale augmentera. Les hommes vont se tenir cois pour se protéger, mais qu’est-ce qu’il va advenir de la pornographie violente, par exemple? Les effets négatifs d’un féminisme culpabilisant tous les hommes ne doivent pas être sous-estimés.»

«On ne peut pas nier l’importance du corps»

Comment se positionne-t-elle par rapport aux thèses de Judith Butler, qui met la différence homme-femme sur la construction sociale du genre? «Je comprends cette position, mais je suis médecin, et on ne peut pas nier l’importance du corps. La femme porte l’enfant dans son ventre. Ça ne peut pas être d’abord une construction sociale.» En revanche, elle ne nie pas les stéréotypes liés au genre, et voit dans «la mouvance arc-en-ciel des LGBT» un espoir pour la «paix des sexes», en ce qu’elle «casse» la différence sociale entre femmes et hommes: «On peut être autre chose qu’homme ou femme cisgenre. Toutes les possibilités de vivre autrement son rapport au sexe sont libératrices. Et encore une fois: la clé, c’est le désir, soit la manifestation de la vie même.»

«Les femmes sont le terroir de l’espèce, corps d’accueil, mémoire et généalogie de la ressource humaine, du capital pensant, qu’elles renouvellent et restaurent, grossesse après grossesse, génération après génération, sens, à la fois direction et signification, de l’Histoire dans le futur.»

Antoinette Fouque

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de la Tribune de Genève

Publicités
One Comment leave one →
  1. jean paul gavard perret permalink
    mars 27, 2018 12:51

    SUPER TOP. Votre intelligence impertinente.

    ________________________________

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.