Aller au contenu principal

Magique : les corps de Vincent Lacoste, la sensualité de Céline Cadaureille

octobre 16, 2018

Vendredi 12 octobre, je vais pour la première fois à la Générale, lieu magique dans le 11ème arrondissement, pour rejoindre l’artiste Céline Cadaureille qui y expose deux sculptures, dans le cadre de la 7ème édition de ZOA festival de danse contemporaine. Ce 12 octobre, magique découverte, c’est Vincent Lacoste, le magicien du Relais qui propose une exposition « de corps tourmentés » : des corps mis à l’écart, séparés des mouvements de la société et du monde. L’Homme au Coin.

Il y a trois fois le mot « magique » dans le paragraphe précédent ? C’est normal… Vincent Lacoste est un magicien. Et Céline Cadaureille une sensuelle sculptrice. Clare-Mary Puyfoulhoux écrit : « Donner forme. Tordre à l’extrême. Aller jusqu’au bout, avant que ça ne s’effondre. Il faudrait, pour appréhender le travail, penser à l’arc qui se tend ou à la chair qui s’affaisse. Il faudrait aussi sentir sous la pulpe de ses doigts l’humidité de la terre, la douceur des plumes et le froid de l’acier. Acceptons ce corps édredon et ces masques qui hurlent… » Dans l’exposition éphémère, deux sculptures en dialogue, Le ventre mou (2016) et En cage (2017), étaient éclairées comme peuvent l’être les corps des danseurs, des sculptures prises sur le vif, suspendues dans leur mouvement. Si vous n’étiez pas là vendredi et que vous en rêvez… je vous accompagne volontiers dans l’atelier de Céline à Saint Etienne.

Quant à moi, je rêve désormais d’aller au Relais. Le Relais ? Mais c’est quoi ? Un lieu de création… Le spectacle vivant a besoin de lieux de création. Les compagnies accèdent peu à des outils de travail qui soient autres que des lieux de diffusion ou des lieux de location… au service des artistes… Le Relais se situe dans cet intermédiaire, en développant des résidences, c’est-à-dire des séjours de moyenne durée (deux semaines en général), pendant lesquels les artistes sont assurés de pouvoir réaliser un travail de qualité en profitant de la tranquillité d’un environnement rural… et des habitants… La curiosité des habitants aidant, des ouvertures au public sont organisées, dans un esprit de convivialité, de façon à partager les fruits du travail des artistes. Pensé comme un espace de répétition propice à la création, le Relais s’est vite ouvert à l’environnement humain dans lequel il se situe … ouvert à la jeunesse et aux autres publics… des résidences continuent à se développer en danse contemporaine, théâtre, musique, vidéo. Diverses actions auprès des foyers, des collèges, des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, sont proposées, sous forme de stages, ateliers ou week-ends. Tout cela dans un esprit d’ouverture et de responsabilité partagée. Mais c’est où ? Facile : 1355 Route de la Voie Romaine, 76590 Le Catelier.

Magique je vous dis.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.