Aller au contenu principal

Demain c’est aujourd’hui et nous en savons un peu plus !

avril 22, 2020

Entre Genève et Annecy :
Capture d’écran 2020-04-22 à 14.27.48

Je fais partie de ceux qui estiment que les biens culturels sont de première nécessité. Qu’ils fondent le privilège de vivre le confinement comme une opportunité. Pas seulement la culture dont on nous abreuve soudain sur la toile, non : je parle de l’espace mental tel qu’il se développe en chacun de nous, à son propre rythme, grâce à l’éducation, à l’enseignement, à la littérature, à l’art et à la poésie. Le philosophe américain John Dewey a magistralement expliqué comment l’éducation à l’art ouvre l’imaginaire des enfants et comment cet imaginaire ouvert est indispensable à la vie démocratique. L’inégalité à réduire d’urgence – avec toutes les autres – c’est l’inégalité de l’accès à l’espace mental. Que la possibilité de rêver à l’amour, en lisant la Comtesse de Noailles, à Genève d’où venait Jean-Jacques Rousseau comme à Annecy où vivait Madame de Warens, soit accessible à chacun d’entre nous, petits et grands, suisses ou français, genevois ou annéciens – car c’est bien cette possibilité de rêver qui nous permet de vivre le confinement… en rêvant.

Je suis médecin, et je fus directeur de recherches à l’INSERM. J’ai appris que le doute est la première vérité scientifique. Notre ignorance persistante des choses de la vie concerne tout particulièrement le Covid19 : nous ne le connaissons que depuis quelques mois. Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. Nous ne savons pas d’où il vient. Nous ne savons pas comment il a été transmis à l’homme. Nous ne comprenons pas (encore) pourquoi dans un petit pourcentage de cas, il crée une « tempête inflammatoire » dans les poumons des personnes infectées. Nous savons que des tigres peuvent être infectés par le Covid 19 et se mettre à tousser mais nous ne savons (presque) rien encore de ce qui concerne les animaux domestiques. Nous n’avons pas encore de vaccins. Nous testons différents traitements possibles, nous sommes pleins d’espoir pour certains, mais essentiellement nous traitons les symptômes de la maladie. Nous ne comprenons pas (encore) les différences d’âge (les enfants semblent résistants) ni de sexe (les femmes semblent moins sensibles que les hommes aux effets du virus). Demain sera différent, nous en saurons un peu plus. Un peu.

Demain, c’est aujourd’hui !

Un groupe de chercheurs de cardiologie de l’Université de Zurich viennent de publier un travail fort intéressant dans le très respecté Lancet. Il s’avère que le Covid se niche dans les cellules endothéliales (les cellules qui tapissent l’intérieur des vaisseaux sanguins) et induit, entre autres, une mort de ces cellules par apoptosis (c’est ainsi que l’on appelle une certaine forme de mort cellulaire). Une atteinte endothéliale pourrait expliquer plusieurs des observations épidémiologiques incomprises hier encore : la résistance des enfants d’une part (leurs vaisseaux sont parfaits) ; la plupart des facteurs de risque de gravité et de mortalité du Covid qui sont tous des facteurs de risque vasculaires : tabagisme, hypertension, diabète, obésité, affections cardio-vasculaires sous-jacentes ; et même la plus grande résistance des femmes (altérations vasculaires en général plus tardives). Pour ceux que les détails intéressent, vous pouvez cliquer ici pour lire le compte rendu de cette recherche. Le Covid, s’il est un virus différent des autres, n’est pas un guerrier invisible et incompréhensible.

One Comment leave one →
  1. avril 29, 2020 14:21

    Chère Barbara Polla, veuillez excuser cette intrusion, je suis une curatrice et philosophe de l’art belge qui vit à Turin. Je souhaiterais vous inviter à participer à la prochaine exposition que j’organise, à l’Ospedale Giovanni Bosco, me donneriez-vous une adresse e-mail à laquelle envoyer le projet ? Merci mille fois et bien à vous, Cécile Angelini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.