Skip to content

Art et prison, art en prison

octobre 7, 2014

A l’invitation de Art Junction

Conférence le jeudi 9 Octobre dès 19h à la galerie Charly Bailly Fine Art à Genève

Pancin Belle échappée© Jean-Michel Pancin

De Art Junction

« Barbara Polla est médecin, galeriste et écrivain. Passionnée d’art et de liberté, elle s’est engagée en politique pendant douze ans au Parti Libéral pour défendre au mieux cet idéal qui nous fait humains : la liberté.

Elle estime aujourd’hui qu’avec l’art, elle peut faire de même, voire mieux, et envisage l’art comme un puissant levier politique. Elle porte ainsi un intérêt particulier aux liens entre art et prison, créativité et enfermement, culture et détention. Après une première exposition sur le thème, intitulée l’Ennemi Public, organisée avec Magda Danysz à Paris en janvier 2013, et un livre éponyme publié avec Paul Ardenne, elle organise deux expositions sur la Prison à Genève en janvier et février 2014 ( “Prison”, avec Ali Kazma ; et “Ten Years in Jail”, avec Jhafis Quintero, artistes qui tous deux ont représenté leurs pays respectifs, la Turquie et le Panama, à la Biennale de Venise 2013), ainsi que plusieurs conférences sur le thème.

En octobre 2014, au Centre d’Art du Château des Adhémar, à Montélimar, en collaboration avec Hélène Lallier, directrice, Barbara Polla présente une nouvelle exposition sur le thème de l’enfermement – et comment en sortir : ce sera “La Belle Echappée”. Le but ? Poser des questions. Des questions qui dans toute la mesure du possible, selon les termes du réalisateur Charles Brabant “permettent de déplacer les choses.”

Pour Art Junction, Barbara Polla présentera les travaux d’artistes particulièrement intéressés par le thème de la prison, et en particulier, Jhafis Quintero, qui a lui-même passé dix ans en prison et qui est devenu artiste en prison ; mais aussi Jean-Michel Pancin, qui a travaillé activement dans la Prison Saint Anne en Avignon où son travail est d’ailleurs présenté actuellement dans le cadre de la grande exposition d’Yvon Lambert “La disparition des lucioles”, Ali Kazma, Jackie Sumell, Mat Collishaw et beaucoup d’autres.

Pour exister en prison, il faut en sortir. La créativité, selon Jahfis Quintero, est indispensable à la survie en prison. »

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s