Skip to content

Saïd Baalbaki, Beyrouth à Genève

décembre 12, 2015

IMG_7248[1]

Dans le livre d’artiste présenté par Saïd Baalbaki à la galerie, intitulé WADI ABOU JMIL, Gregory Buchakjiana écrit :

Expulsé de sa maison, un gamin arriva dans la Vallée avec sa famille.

Il grandit ici.

Il fut témoin de la guerre.

Il fut témoin des ruines.

Il fut témoin de la reconstruction.

Les douze lithographies de Saïd Baalbaki racontent Beyrouth. Avec la dureté et la douceur de la pierre. Avec le classicisme des voiles qui recouvrent les murs. Avec le temps et la mémoire et la vie et l’oubli.

Et pour en savoir plus, lire l’article de Francis Richard, ici.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s